SOLUTION

En pratique, le clinicien s’appuie sur deux dispositifs de surveillance cérébrale au cours des interventions chirurgicales : un moniteur EEG traduisant les changements fonctionnels par la mesure de l’activité synaptique corticale,  et un moniteur de NIRS cérébrale traduisant la balance entre l’apport et la consommation en oxygène tissulaire. Ces deux techniques sont robustes et éprouvées. En revanche leurs  modalités de mise en œuvre sont controversées au sein de la communauté médicale. Si un consensus existe sur la nécessité d’améliorer la sélectivité de la NIRS cérébrale[ii], l’efficacité d’un index EEG à correctement refléter l’état de conscience d’un patient[iii] est questionnée, en même temps que sont conçues des synergies d’une approche combinée NIRS et EEG.

En réponse au besoin exprimé par les cliniciens, Braindex associe sur un capteur unique une spectro-imagerie 3D brevetée permettant de cibler les mesures de saturation tissulaire en oxygène sur le cortex cérébral, à un traitement du signal EEG centré sur les épisodes de sédation excessive. Braindex développe un algorithme décisionnel multivarié de la protection cérébrale des patients opérés.

[i] Clegg et al. Lancet 2013
[ii] Sophie N. Davie, B.Sc.,* Hilary P. Grocott. Impact of Extracranial Contamination on Regional Cerebral Oxygen Saturation. A Comparison of Three Cerebral Oximetry Technologies. Anesthesiology, V 116 • No 4
[iii] Sleigh JW. Depth of anesthesia: Perhaps the patient isn’t a submarine. Anesthesiology 2011;115:1149–50.